Festival Hors limites en Seine-Saint-Denis : samedi  6 avril, à la bibliothèque des Lilas, j’ai lu un extrait de ma nouvelle « À l’origine »*, inspirée de la vie d’une sœur de ma grand-mère, émigrée en Argentine au tout début du XXe siècle. Lorsque l’extrait commence, Saturnina arrive à Buenos Aires sur le Giulio Cesare, un jour de novembre 1926.

Accoudée au bastingage, tout près du quai maintenant, Saturnina se souvient de ce jour du printemps 1906 où, par l’entremise d’Anselmo, elle fut introduite dans le salon privé de la maîtresse de la maison Baldiano. Elle tremblait en présentant à Doña Juana la lettre de recommandation du curé de la paroisse de San Bernardo : Je vous recommande cette paroissienne, bonne chrétienne, modeste et de conduite irréprochable, qui ne manque aucun office religieux… La sévère Juana l’avait toisée, questionnée, observée. Et avait finalement décidé de faire confiance au curé et à Anselmo en prenant à l’essai cette femme menue, silencieuse, effacée, dont la patronne, Madame Pellegrini, avait dit le plus grand bien.

Pendant les douze années passées au service des Baldiano, elle devint une parfaite femme de chambre. Les filles Baldiano ne s’apercevaient guère de sa présence silencieuse, sauf María Isabel, qui la saluait le matin, la remerciait pour les draps impeccablement repliés sur le lit et les chemises de dentelle fine que Saturnina repassait pour elle. Elle finit même par l’appeler par son prénom, ou par une partie de son prénom. Saturnina c’est trop compliqué lui avait-elle dit lorsqu’elle avait paru remarquer sa présence, tu seras Nina, c’est plus simple. Lire la suite

Quand les Français émigraient… Vendredi 14 décembre prochain, Maison de l’Amérique latine à Paris, film – recueil de nouvelles – débat sur l’émigration béarnaise en Argentine.

Entrée libre, réservation au 01 45 72 09 08  et casasantafe@yahoo.fr

http://www.mal217.org/fr/agenda/du-bearn-aux-ameriques?fbclid=IwAR3uUepF8ZxmGb-T6U5fBQRjStuxmUPpPvxkXbhJScFOfD8aWxu5nwJ70nk#.XAVUvqkLDQM.email

 

Béarnais, Béarnaises, habitants de la région ou de passage, rendez-vous mardi 20 février à 18 h à la librairie Tonnet, 3 bis Place Marguerite Laborde à Pau, pour la présentation du recueil  « Nouvelles du Rio de la Plata, écrits  de descendants d’émigrés pyrénéens ». Fictions, témoignages ? Peu importe, ou les deux à la fois. Lorsque nous […]

COUV RECUEIL

Vient de sortir : Nouvelles du Rio de la Plata,  écrites par des descendants de Pyrénéens émigrés en Argentine dans le courant du XIXe et au début du XXe siècle.

Ces textes ont été proposés dans le cadre d’un concours de nouvelles organisé par l’association Bearn Argentina, basée à Pau.

140 pages de textes en français, castillan et occitan, écrits par des Français et des Argentins, fil  de la mémoire tendu entre les deux continents, racines toujours vivantes !

Le recueil est disponible en envoyant un chèque de 13 € au siège de Bearn Argentina, 23 avenue de la Résistance, 64000 Pau, ou en vente directe à 10 €. On pourra bientôt l’acheter sur le site rénové de l’association.

Il est en vente à Paris : librairie Publico, 145 rue Amelot (11e)  et librairie Palimpseste, 16 rue  Santeuil (5e).                

Prochainement des extraits sur ce blog… Lire la suite

salon afficheDimanche 30 avril « Où va la formation des enseignants ?  » sera présent au salon du livre de critique sociale de Lille, à Volume ouvert, 11-13 rue d’Avesnes, de 14h à 19h, avec les éditions Pétra (et d’autres!)

https://lille.demosphere.eu/rv/5196

Affiche salon-livre Arras 2017

Le lendemain lundi 1er mai, nous serons au salon du livre « Colères du présent » sur la Grand-Place d’Arras, de 10h à 19h.

http://www.coleresdupresent.com/salon-du-livre/