• Nous naissons pour ainsi dire

    provisoirement quelque part

    et c’est peu à peu

    que nous composons en nous

    le lieu de notre origine,

    pour y naître après coup

    et chaque jour plus définitivement.

    Rainer Maria Rilke

  • Nacemos, por así decir,

    provisionalmente en cualquier parte

    y poco a poco

    vamos componiendo en nosotros

    el lugar de nuestro origen

    para después nacer en él

    cada día más definitivamente.

    Rainer Maria Rilke

Frisson d’océan

Biarritz en ce début d’automne, des chiens d’une propreté abyssale se promènent dans les rues, tout droit sortis du salon de toilettage, griffes manucurées, pelage brillant délicatement gonflé comme une coiffure de dame des années 50, des chiens qui n’ont jamais connu de flaque d’eau, de reniflage de derrière ou de sauts dans les tas de feuilles mortes. Il fait encore très doux, ils en profitent pour sortir leurs maîtres friands d’espadrilles de bon goût et de marinières portées dans le dos, les manches croisées sur la poitrine. Là, tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté, comme dit le poète. Mais ne voient-ils pas, n’entendent-ils pas l‘océan, les chiens chics et leurs maîtres, depuis la rue Mazagran ou la place Sainte-Eugénie ?

Amitiés

Invitations

Archives

Pour recevoir par mail l’annonce de chaque nouvelle publication, ABONNEZ-VOUS !

Contact

Pour tout commentaire, question etc, vous pouvez m’écrire à cette adresse : maryse.esterle@gmail.com

Articles récents