Immigrés/émigrés en Béarn, fin XIXe siècle

Maryse Esterle, L’autre et le lointain : étrangers émigrés, regards croisés en Béarn à travers la presse locale, in Tauzin-Castellanos Isabelle (dir.)  De l’émigration en Amérique latine à la crise migratoire : histoire oubliée de la Nouvelle-Aquitaine, XIXe – XXIe siècle, Morlaàs, Éditions Cairn, 2021, pp. 77-101.

Résumé
Dans le courant du  XIXe siècle, Le Béarn a connu un double mouvement migratoire, celui des Espagnols venus des régions limitrophes  et celui des Béarnais émigrés en Amérique. La ville d’Oloron-Sainte-Marie accueillit ainsi de nombreux Aragonais et Navarrais, hommes et femmes, venus travailler dans les fabriques de sandales, de bérets, les filatures, les fermes alentour, etc.
Dans le même temps, des Béarnais partaient « faire l’Amérique ».
Les hebdomadaires Le Glaneur d’Oloron et des Basses-Pyrénées et Le Messager d’Oloron et des Basses-Pyrénées s’en font l’écho dans le dernier tiers du siècle : les articles dessinent des représentations de l’étranger en tant que personne (les Espagnols) et en tant que pays (l’Argentine principalement), liées à des considérations économiques et sociales propres à cette période.
Nous interrogerons les nuances entre ces représentations suivant l’activité des personnes concernées et les liens entre émigration et immigrés, à partir du dépouillement de numéros du Glaneur d’Oloron  de 1870 à la fin du siècle et du Messager d’Oloron de 1879 à 1881, disponibles à la Bibliothèque nationale de France à Paris.

Resúmen
En el curso del siglo XIX, hubo en el  Bearn  un doble movimiento migratorio, él de los españoles de las regiones vecinas y él de los Bearneses emigrados  a la América. La ciudad de Olorón-Sainte-Marie albergó a muchos hombres y mujeres aragoneses y navarros, venidos a trabajar en las fábricas de alpargatas, boinas, las hilanderías, granjas circundantes, etc. Al mismo tiempo, los Bearneses   iban a « hacer la América ».
Los semanarios Le Glaneur d’Oloron et des Basses-Pyrénées  y  Le Messager d’Oloron et des Basses-Pyrénées se hicieron eco de esto en el último tercio del siglo: los artículos esbozan representaciones de extranjeros como persona (el Español) y como país (Argentina principalmente), vinculadas a consideraciones económicas y sociales específicas de aquel período. Cuestionaremos los matices entre estas representaciones de acuerdo con la actividad de las personas involucradas y los vínculos entre emigración e inmigrados a partir  del estudio de varios números de Le Glaneur d’Oloron desde 1870 hasta fines de siglo y de Le Messager d’Oloron desde 1879 hasta 1881, disponibles en La Biblioteca Nacional de Francia en París.

Présentation du livre sur le site EMILA (Écritures migrantes latino-américaines), université de Bordeaux Montaigne.
https://emila.hypotheses.org/2451

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.