La vie au large

Un article de Maryse Esterle ; « La vie au large – cohabitation, santé, alimentation à bord des transatlantiques » dans la revue PARTIR, association pour la mémoire de l’émigration pyrénéenne, n° spécial 25-26, Du voyage de l’émigrant, septembre 2022, pp. 56-64.

Les premières lignes de l’article :

Partir au loin, se lancer sur les mers à la recherche d’un monde meilleur ou d’opportunités introuvables en Europe, représenta une épreuve pour des millions d’émigrants qui voyagèrent d’Europe en Amérique il y a plus d’un siècle. La traversée durait plusieurs semaines. Après des débuts chaotiques, une loi fut promulguée dans le courant du XIXsiècle, visant à réguler les conditions de transport et la profession des intermédiaires qui l’assuraient.

Comment les capitaines des paquebots répondaient-ils au défi de transporter, de soigner et de nourrir des centaines de passagers sur les transatlantiques ? Sur quels critères acceptait-on les voyageurs, comment s’organisaient les relations entre les hommes, les femmes et les enfants ? Comment se soignait-on et que mangeait-on sur les paquebots ? Nous allons tenter de répondre à ces questions grâce à plusieurs sources concernant les voyages de l’Europe du Sud vers le Rio de la Plata, des années 1890 à la Belle Époque.
Grâce à ces documents, la vie à bord des transatlantiques renaît sous nos yeux.
Franchissons la passerelle !

Pour se procurer la revue, écrire à cette adresse:   presidence@memoire-emigration.org

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *