La rose de Chenini

Poème de Laurent Gharibian

Isaline Rémy est poétesse, écrivaine et journaliste. À ce titre, elle a effectué, en compagnie de plusieurs confrères, un voyage de presse en Tunisie, plus précisément à Chenini (village à 18 kilomètres de Tataouine).

La mission achevée, tous se retrouvent au bazar pour rapporter à Paris un souvenir. Les confrères d’Isaline sont alors saisis d’une fièvre consumériste pour le moins frénétique. Isaline, quant à elle, jette son dévolu sur… une simple paire de babouches. Le tout jeune vendeur lui demande de patienter, entre dans le bazar et revient lui rendre la monnaie, accompagné de son grand frère auquel il a d’évidence parlé de cette cliente pas comme les autres. Le grand frère, lui aussi, remarque en un éclair un petit quelque chose de différent chez cette touriste européenne. Impression réciproque : silence, regards, sourires. C’est alors que dans la main de sa cliente le grand frère glisse discrètement une rose des sables. Tout est dit.

Quelque temps plus tard, Isaline me raconte par téléphone ce contact pour elle surprenant, si intense dans sa brièveté. Un moment de grâce resté gravé dans la mémoire de notre poétesse.

De l’émotion qui émanait de son récit, j’ai tenté de capter l’essentiel à travers ce court poème composé d’un seul jet en juin 2011 et que je livre ici presque sans retouche.

Laurent Gharibian
Paris, octobre 2017

La rose de Chenini

À Isaline Rémy,
Femme de l’être

Minerals Mrdidg -Pixabay

Au cœur de la paume
A surgi la rose.
De son sable antique
La fleur de sagesse
Fait briller la main
Qui sut deviner
La beauté d’une âme.

Brisant les frontières
Deux regards intenses
Dialoguent au désert.
Le sourire des cœurs
Invite au silence.

Ils se sont rejoints
Ces deux univers
Dans le vrai langage
Lumière impalpable
Qui unit sans trêve
Les humains en marche.

Ils se reverront
Elle, automne clair
D’un pays nanti.
Lui, enfant-promesse
Dont le geste pur
A dit la grandeur
D’un peuple au futur
Déjà millénaire.

Auteur : Grégoire Collon (pseudonyme de Laurent Gharibian)
laurent.gharibian@gmail.com

                          Traduction en espagnol (Argentine)

La rosa de Chenini

A Isaline Rémy, mujet del ser *

De su mano abierta
surgió una rosa.
De antiguas arenas
la flor tan sabia
da brillo a la palma
que adivinar supo
las bellezas de un alma.

Dos miradas intensas
desafiando fronteras
del desierto dialogan.
Corazones sonriendo
invitando al silencio.

Así se juntaron
esos dos universos
en la misma lengua,
luz impalpable
la que sin tregua une
a los humanos en marcha.

Y volverán a verse
Ella, otoño claro
de un país saciado.
Él, niño promesa
cuyo gesto puro
luce la grandeza
de un pueblo al futuro
cierto y milenario.

*La dedicatoria en su lengua original “femme de l’être” sugiere un juego de palabras entre “mujer  del ser” y “mujer de letras”,  juego de palabras imposible en la lengua castellana.

Traduction de la Rose de Chenini (Laurent Gharibian) du  français vers l’espagnol (Argentine)   © Luis Rigou et Maryse Esterle, 2020

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.