28 mars 2020

 

Non, je ne ferai pas le journal de mon confinement…

Les personnes (très) âgées qui vivent en résidence ou en EHPAD (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) ne peuvent plus voir leurs proches et sont souvent confinées dans leur chambre.

À l’hôpital gériatrique où ma mère passa les dernières années de sa vie, j’avais remarqué que les résidents qui n’avaient pas de visites mouraient beaucoup plus vite que les autres. Ils avaient pourtant quasiment tous perdu la raison et on aurait pu penser qu’ils ne se rendaient pas compte, mais cette corrélation était troublante.
À l’autre bout de la vie, des nouveau-nés s’étiolent de ne pas être embrassés, caressés, appelés. Ils peuvent mourir de solitude et de manque d’amour.
Une épidémie de solitude gagne du terrain parmi les personnes âgées.

 

 

 

 
 
 

Quelques mots d’entrée…

La littérature parle du monde et de la vie sous toutes ses formes, la sociologie nous aide à les comprendre. Il n’y a pas de rupture entre les deux, juste une continuité, un va-et-vient de l’une à l’autre.

Sur ce blog vous trouverez  des articles, des photos, des textes – certains déjà publiés – et des annonces pour ceux qui le seront bientôt.

Et  des commentaires sur des livres, des films, des  événements…

Place est laissée aux émotions, en leur donnant une forme lisible, audible, que l’on peut partager. Des récits littéraires en quelque sorte…

Quelques photos aussi, prises au hasard pour attraper la poésie ou le cours de la vie. La grande ville nous réserve des surprises, des joies et aussi des colères. Est-ce ainsi que les hommes vivent ?

J’écrirai de temps en temps et les photos arriveront au fur et à mesure.

Le chat Rubens  sur le bandeau est l’oeuvre de Claude Feuillet et Isabelle Gourcerol, en 2014, au 26 rue de la Mare à Paris. Je l’ai pris en photo en mars 2015.

En espérant  partager un peu ou beaucoup de tout ça avec vous !